Allergènes : la loi sur l'affichage encore trop peu respectée !

Selon une enquête de UFC-Que Choisir, les commerces artisanaux et plus particulièrement la restauration traditionnelle, n'applique pas l'obligation d'information sur les allergènes.

Un an après la mise en place d'une obligation de signaler les allergènes dans les aliments proposés au restaurant, chez le traiteur, … l'UFC-Que Choisir fait un état des lieux dans une enquête publiée le 7 juin dernier.

La restauration rapide de chaines est exemplaire, tandis que les petits commerces, et particulièrement les restaurants et les traiteurs sont à la traîne

S’il reste beaucoup de chemin à faire, rappelons que le décret impose que la présence des allergènes soit mentionnée de façon visible auprès des consommateurs soit par une étiquette sur la vitrine, soit sur un petit panneau d'affichage.

Rappelons aussi que depuis le 1er juillet 2015, moutarde, œuf, crevette, sulfites... la présence de ces allergènes dans la nourriture doit être mentionnée chez les traiteurs et en restaurant. Pas moins de 14 grands types de produits potentiellement dangereux sont à signaler par écrit. Et comme le rappelle notre partenaire  MCA Group, le moins cher en affichage, dans un article récemment publié, l’allergie, loin d’être anodine, figure au quatrième rang des maladies chroniques selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) 

×

Faites-vous rappeler

Si vous ne souhaitez pas vous inscrire en ligne, ou voulez simplement des renseignements, laissez-nous votre nom et votre numéro de téléphone, et nous vous rappelerons dans les plus brefs délais.

×

Faites-vous rappeler

Fermer